ARGENT INVESTISSEMENTS

Choix de vie = Choix financiers ou pourquoi je ne peux devenir comme Dividend Mantra…

Écrit par Le Dividende.com
 



Choix de vie = Choix financiers ou pourquoi je ne peux devenir comme Dividend Mantra…

 

Vous aimez https://ledividende.com ?

Abonnez-vous à notre liste d'usagers et recevez nos articles dès leur parution.

J'accepte que mes informations soient envoyées à MailChimp ( plus d'informations )

Je ne partage pas, ni ne vend, ni n'échange les courriels de mes abonnés. Vous pouvez vous désabonner en tout temps.

Je suis un avide lecteur, depuis quelques années de l’excellent blog de Jason Fieber, DividendMantra.

Cet homme, sympatique et attachant blogueur nous fait vivre au fil des journées, semaines, mois et maintenant années se dévouement vers l’indépendance financière (qu’il a, selon moi, déja atteint) et la génération d’importants dividends lui permettant d’avoir atteint une liberté grandement admirée et désirée par de nombreux lecteurs.

Je l’avoue, à un certain niveau je l’envie beaucoup. Il a une discipline de fer, des connaissances pointues en finance, un succès dans la blogosphère. Bref, yé bon le gars !

De mon côté, pour reprendre une analogie du hockey, je viens a peine d’atteindre le deux lettres et lui la LNH !

Cependant et c’est là, la très grande différence entre lui et moi, et entre nombreux d’entre vous et lui, nos modes de vie bien différents.

Celui-ci à fait de nombreux choix, qui ont tous été orientés vers cet objectif ultime de vivre de façon indépendante de dividendes. Une vie sans voiture (il vit en Floride) ou il profite d’une température plus que clémente tout au long de l’année. Alors que de mon côté j’ai la très grande chance d’être né dans un beau et grand pays qu’est le Canada mais dans lequel les hivers, le froid, la grandeur de celui-ci ne nous permet a peu près pas de vivre sans voiture et donc sans toutes ces dépenses liés à l’essence, entretien, pneus d’hiver, 4 saisons … etc.

Je ne suis pas un citadin. Et je l’accepte. J’aime Montréal pour y travailler, mais je ne désire pas y vivre. Je vis en banlieue, près des montagnes de ski, de la nature, des lacs etc. Je vie dans une grande quiétude et c’est ce que j’ai choisi de faire depuis le moment ou je me suis acheté ma première maison.

 

J’ai un emploi, par obligation et en partie par choix. J’aime mon travail, les conditions sont excellentes, je bénéficie de nombreux avantages et surtout je l’ai CHOISI. J’ai été un consultant en TI pendant près de 10 ans et j’ai récemment choisi cet emploi permanent m’offrant un fonds de pension, assurances, vacances etc.

Avec ma conjointe, nous avons 3 enfants. 3 enfants ca coute cher de Costco ! J’ai des animaux, 3 animaux… ca coute cher de Costco ! etc.

Bref, j’ai une panoplie de raisons et d’obligations de dépenser. J’aimerais assurément investir constamment un peu plus, mais ma vie c’est mes choix.

Choisir c’est renoncer !

En conclusion, comme la plupart des gens qui m’entourent, avec qui je vie, je travaille, ma famille, mes amis etc. Mes choix de vie limitent mes investissements et du même coup mes revenus de dividendes. Cependant je demeure convaincue que je pourrai faire balancer tous ces éléments et continuer d’augmenter à chaque année mes revenus pour éventuellement en profiter, assurément plus tard de Jason, mais en ayant la chance de pelleter 60 cm de  neige a -35, avec mes chiens et enfants qui se battent à mes côtés 🙂

Bonne continuation !

 

 

A propos de l'auteur

Le Dividende.com

Blogue sur l'investissement, la gestion responsable des finances et des dettes.

1 Commentaire

  • Bonjour,
    Comme toi mes choix de vie passés, présents et futurs ne me permettent pas d’atteindre ce que Jason a atteint en si peu de temps. Son mode de vie est extrême et c’est pourquoi il est si populaire. Je ne crois pourtant pas que son mode de vie soit réaliste ou viable pour la majorité des gens. Jason n’aspire pas à avoir d’enfants. Déjà, ça fait toute une différence en terme de finances familiales. Mais c’est quelque chose sur lequel je ne veux pas faire de croix. Il ne veut pas posséder de maison. Être locataire c’est un mode de vie que je n’aime pas. Je veux être libre notamment pour pouvoir me vouer à mes passions telles que l’ébénisterie. Alors à moins de louer une maison… qui serait hors de prix à louer… bref il me faut un endroit à moi. De toute façon un locataire sera victime de l’inflation davantage que le propriétaire et j’ai bien l’impression que ça ne fait que commencer. Et puis il vit au soleil et nous vivons dans la neige. C’est clair que nos dépenses seront plus élevées à cause de cette contrainte. Je pourrais déménager aux USA, je suis bilingue même si pas à 100%. Mais ma vie, mes attaches et ma famille sont ici. Je ne le veux pas et je crois que le Québec demeure malgré tous les bouleversements des récentes années, l’un des meilleurs endroits où vivre au monde. Pourquoi le quitter?! Et puis aux USA les services de santé sont hors de prix… ici c’est “gratuit”. Chaque endroit offre des avantages et des contraintes.

    Mais, je crois que si le rêve est puissant, on peut faire certains sacrifices et rejoindre un idéal à mi-chemin entre la vie choisie par Jason et la vie proposée par la “société”. En travaillant plus efficacement que le salarié (revenus passifs tirés de la propriété), tout le monde peut arriver à s’enrichir lentement mais sûrement.

    Je viens de brûler une semaine de vacance. J’ai fait des travaux surtout et 2 activités en forêt. Il ne me reste que 3 jours de crédit de vacance d’ici à la fin de l’année. J’ai un bon salaire, fonds de pension et avantages sociaux… mais je n’ai pas de temps et c’est la plus précieuse des commodités à détenir. Six mois non stop à travailler ça va être long… Je vais le faire, comme chaque année en essayant de ne pas trop y penser et de me mettre sur l’autopilote mais j’en ai marre. J’ai commencé à travailler à l’âge de 10 ans comme camelot… Ça fait donc un bail que je travaille lol

    Je ne déteste pas mon travail en soi. Il est intéressant et même motivant parfois. Le problème c’est que c’est trop. Ça prend trop de temps, trop de place, trop de ma vie, c’est trop loin et il y a de plus en plus (trop) de traffic pour m’y rendre.

    Je ne sais plus qui l’a dit mais “l’enfer c’est la répétition” et je rêve du paradis. En plus mon taux marginal d’imposition est terriblement élevé. Si on compte toutes les taxes directes indirectes, c’est contre-productif. Je travaille pour redonner à la société près de la moitié du temps. Je préférerais 6 mois off lol

    Même routine tous les jours, même tâches un peu différentes mais atrocement similaires… les journées qui tournent et se ressemblent toutes si bien que j’en viens à confondre mon âge.

    C’est de cela que je veux me libérer. Pour y arriver on peut posséder une maison et une voiture… ça sera plus long voilà tout et il faut juste faire attention à se rappeler qui est le propriétaire si l’on ne veut pas devenir esclave de ses possessions…

    Trois enfants ça coûte cher c’est clair mais tu es la preuve vivante que c’est possible d’épargner tout de même avec de la volonté et des principes simples tels que “paie toi en premier”.

    Je crois que tout le monde peut y arriver un dollar à la fois. Il suffit de se discipliner et de faire les bons choix tout en oubliant pas de vivre à travers ce grand voyage.