OBJECTIFS

Le pire modèle financier…c’est moi !

Écrit par Le Dividende.com

Je débute cet article avec une petite mise en contexte. J’ai été contacté récemment pour une entrevue avec une célèbre chaîne d’état ! Bien heureux d’avoir été contacté et suivant la discussion avec le très gentil journaliste j’ai gentiment refusé l’entrevue.

Le pire modèle financier…c’est moi !

 

Vous aimez https://ledividende.com ?

Abonnez-vous à notre liste d'usagers et recevez nos articles dès leur parution.

J'accepte que mes informations soient envoyées à MailChimp ( plus d'informations )

Je ne partage pas, ni ne vend, ni n'échange les courriels de mes abonnés. Vous pouvez vous désabonner en tout temps.

Je débute cet article avec une petite mise en contexte. J’ai été contacté récemment pour une entrevue avec une célèbre chaîne d’état ! Bien heureux d’avoir été contacté et suivant la discussion avec le très gentil journaliste j’ai gentiment refusé l’entrevue. Et ce pour plusieurs raisons. Entre autre je ne tiens pas vraiment à m’afficher publiquement, du moins pour le moment. Mon blogue n’est en fait qu’un résumé de ma petite histoire, de mes recherches et de ce que je pense être la bonne recette. Cependant je ne saurai qu’à la toute fin si cette recette est la bonne. Une autre des raisons, est qu’il est très à la mode, c’est temps-ci, de parler de retraite hâtive.

De raconter les histoires de ces gens disciplinés à outrance ayant réussi le lendemain de l’apparition de leur premier poil de barbe à prendre leur retraite !!

Ce n’est pas mon cas, et je n’envisage pas à court ou moyen terme d’y parvenir.

Mon histoire est fort différente. Mon histoire est celle d’un père de famille en union dans une la plus belle des familles recomposées du monde ! Qui passe sa vie, à courir à gauche et à droite pour amener un des trois enfants à leurs activités ou à leur travail. Celle d’un père et beau-père impatient, parce qu’il ne dort pas assez, parce que la vaisselle traîne, parce que personne ne veut pelleter, passer la balayeuse ou nettoyer sa chambre sans qu’il y ait de menaces. Celui d’un conjoint qui cherche du temps pour passer des moments amoureux avec son amoureuse ailleurs que dans une aréna. Celui d’un homme qui travaille, encore et toujours sur des projets à gauche et à droite pour trouver l’idée du siècle. C’est aussi l’histoire d’une personne ayant surconsommé et ayant dépensé dans les maisons, les chalets, les voyages au point ou j’ai commencé a magasiner les compagnies de redressement de crédit. Celle d’un homme roulant en camion Mercedes mais devant prendre des contrats de tonte de pelouse pour réussir à payer ses abus.

Tout ça c’est moi, ou c’était moi.

Mes articles sur le blogue, parle surtout de dividendes, d’investissement, de croissance et de liberté financière.

Je ne suis pas celui qui a réussi, je suis celui qui essaie et qui partage ses expériences.

Je pense être cependant en très bonne voie de réussir. Chaque année, chaque mois, ma situation est un peu meilleure. Pas parfaite, mais mieux.

Clairement, si la tendance ce maintient, comme dirait Bernard Derôme, j’attendrai la liberté financière. Quand je ne sais pas. Assurément plus tard que tôt.

Pourquoi ? A cause de mes choix passés, et surtout mes choix présents.

Je ne vis dans dans l’abus de luxe mais je vis bien. Je ne suis pas en appartement mais dans une belle et grande maison.  Je n’ai pas de piscine creusée, mais hors-terre avec un chauffe eau ! J’ai un cellulaire, un plan data, mais j’ai négocié bec et ongle pour ne pas payer plus de 60$ par mois. J’ai le câble avec de nombreux postes que je n’écoute pas. J’ai maintenant une voiture électrique que j’ai payé beaucoup trop cher, mais 30,000$ de moins que si je l’avais achetée neuve. Nous dépensons environ 1,200$ d’épicerie par mois car j’ai trois adolescents entraînés a brouter sans arrêt comme un troupeau de vaches, j’ai trop de chiens (3), j’adore les chiens, mais ils ne sont pas vaccinés à chaque année et ne mangent pas de nourriture a 75$ le sac. Je fais mon lunch, et mon café le matin, mais je succombe à l’occasion à un bon Tim Horton. J’adore les voyages mais je choisi les périodes les moins chères (dons dans la saison des pluies mais il ne pleut jamais ou presque). Je fais des choix parfois illogique financièrement mais je tente de contrôler mes dépenses.

Bref, c’est ça ma vie.

Une vie que je juge normale, une dose d’abus et de discipline, un travailleur acharné, un investisseur décidé, un récolteur de dividendes compulsif.

Bienvenue dans ma vie, bienvenue sur https://ledividende.com 🙂

 

A propos de l'auteur

Le Dividende.com

Blogue sur l'investissement, la gestion responsable des finances et des dettes.

2 Commentaires